Outils pour utilisateurs

Outils du site


bilan2016-2018

Mise en situation

Les activités de concertation réalisées dans le cadre du projet « Initiation d’une approche sectorielle globale pour le contrôle du SRRP » avaient comme objectif de préciser les actions à poser à l’échelle provinciale pour accélérer l’efficacité de la lutte collective contre le SRRP, actions qui devaient s’arrimer avec les actions locales et régionales en cours.

La liste des principales actions retenues et réalisées dans le cadre de ce projet (2016-2018) est présentée plus loin. Ces actions devraient se poursuivre au courant des prochaines années (2018 - ).

1) À partir de 2018, la gouvernance des actions de contrôle du SRRP à l'échelle provinciale sera assurée par l'Équipe québécoise de santé porcine (EQSP) dans le cadre de l’élargissement de son mandat pour tenir compte du volet des maladies endémiques.
2) La coordination des actions provinciales sera assurée par M. Raphaël Bertinotti.
3) Les stratégies de financement des actions futures sont à préciser dans un cadre de partage entre les principaux partenaires du secteur porcin.


Points saillants des actions retenues et réalisées (2016-2018)

1) Augmenter la participation des producteurs à la Veille sanitaire provinciale.
Le personnel des Éleveurs de porcs du Québec a entrepris une démarche qui a permis d'inscrire la majorité des entreprises porcines du Québec dans le processus de la veille sanitaire. Depuis le 1er novembre 2017, plus de 2400 lieux de production sont inscrits à la Veille sanitaire provinciale.

2) Augmenter le nombre de lieux avec des statuts SRRP valide (min. 1 x an).
Depuis le mois de janvier 2018, plus de 80% des lieux de production inscrit à la Veille sanitaire ont un statut SRRP valide.

3) S’organiser pour que chaque vétérinaire du Québec ait un commis à la saisie des données.
Presque tous les vétérinaires du Québec participent maintenant à la saisie des statuts sanitaires dans l'outil de veille sanitaire du CDPQ. La majorité d'entre eux ont recours à un commis à la saisie des données. Certains réalisent la tâche eux-mêmes.

4) Organiser une campagne de sensibilisation.
En décembre 2017, le MAPAQ a lancer une campagne de sensibilisation pour inciter les producteurs à participer activement à la VSP et au contrôle du SRRP. Les partenaires de cette campagne espèrent visiter 400 lieux de production porcine et rejoindre les propriétaires d'animaux, propriétaires de lieux ou gestionnaires (voir PISAQ). Ce programme va se poursuivre au courant de l'année 2018.

5) Assurer la gratuité des tests de laboratoire pour tous les producteurs.
Depuis plusieurs années (2016-2018), les Éleveurs de porcs du Québec, en collaboration avec les laboratoires du MAPAQ, rendent disponible un certain nombre de tests accessibles gratuitement aux producteurs. Pour les détails du programme 2018 voir «Appui financier (2018)».

6) Développer un code de couleur pour identifier les lieux selon la dangerosité pour les maternités.
L'équipe interprofessionnelle du CDPQ, en collaboration avec le groupe de travail SRRP, a développé deux indices de risques sanitaires (exposition et dangerosité). L'information est maintenant disponible sous la forme de cartes et de listes (fichier Excel). Cette information a été distribuée aux producteurs et aux consultants le 1er novembre 2017 (2500 cartes distribuées à plus de 650 personnes). Ces cartes contribuent à ce concept mais on pourrait probablement encore bonifier les outils et les processus.

7) Protéger les maternités avec un bon potentiel de production de porcelets négatifs SRRP (vert ou jaune).
Lors de la dernière session de concertation (23 janvier 2018) les participants ont proposé la mise en place de processus pour maximiser le placement de porcs négatifs SRRP (vert ou jaune) dans un rayon de 1 km des maternités. Les modalités précises des processus de travail sur le terrain ne sont pas encore totalement définies.

8) Élaborer un indicateur de performance basé sur la comptabilisation des nouvelles infections dans les maternités.
Les participants aux sessions de concertation ont proposé l'élaboration d'un indicateur des nouvelles infections dans les maternités porcines du Québec. Le Laboratoire d'épidémiologie et de médecine porcine (LEMP) de la Faculté de médecine vétérinaire a développé ce concept et, un tel indicateur est maintenant accessible en ligne Surveillance par le LEMP.

9) Sensibiliser les éleveurs de porcs et particulièrement les propriétaires des maternités aux mesures de biosécurité.
Le projet financé par le MAPAQ et Les Éleveurs de porcs du Québec a permis d'organiser la logistique pour réaliser plus de 500 audits de biosécurité à la ferme. Un programme d'aide financière pour maintenir ces activités à été reconduit en 2018 (voir «Appui financier (2018)»).

10) Consolider le travail des groupes de contrôle locaux et régionaux.
Les Éleveurs de porcs du Québec ont supporté financièrement les actions des groupes de contrôle du SRRP à l'échelle locale et régionale (pour plus de détails voir la section sur le contrôle du SRRP au Québec.

11) Construction de nouveaux bâtiments.
Les participants de la session de concertation du 23 janvier 2018 considèrent que les nouvelles constructions de porcheries devraient respecter une distance minimale de 3 km des maternités existantes.

12) Aide financière pour des projets de contrôle.
Créer un programme d’accompagnement ($$) pour supporter financièrement les producteurs qui s’impliquent dans le contrôle du SRRP. En 2018, Les Éleveurs de porcs du Québec proposent un programme d'aide financière pour la réalisation de projets spéciaux. Pour plus de détails voir «Appui financier (2018)».


Résultats de ces actions
Plusieurs données suggèrent que le nombre d'élevages affecté par la circulation des souches sauvages du virus du SRRP est en diminution au Québec (pour plus d'information voir Statistiques sur les statuts sanitaires.

bilan2016-2018.txt · Dernière modification: 2019/04/17 09:34 par ccoulombe